back JEU 10.07 2014 12:15 next
C Conservatoire
 
QUATUOR MP4
Joëlle Charlier mezzo-soprano
Lionel Bams piano

Claire Bourdet violon
Margaret Hermant violon
Karel Coninx alto
Merryl Havard violoncelle
Yanou Pauwels contrebasse
Photo
 
Finaliste de l’International Armel Singing Competition, la mezzo-soprano belge Joëlle Charlier se produit avec succès sur de nombreuses scènes internationales, tant en oratorio qu’en opéra ou en récital. Elle sera accompagnée par le pianiste Lionel Bams et un Quatuor MP4 transformé en quintette pour l’occasion. La Bonne Chanson, sur des textes de Paul Verlaine, fait partie des cycles les plus élaborés de Gabriel Fauré. Il fut composé de 1892 à 1894, principalement l’été, alors que Fauré résidait à Bougival, commune de la région parisienne où ont élus domicile de nombreux artistes célèbres tels que le compositeur Georges Bizet, l’écrivain Ivan Tourgueniev, les peintres Claude Monet, Camille Pissarro et Auguste Renoir, ainsi que la chanteuse Mistinguett ou encore Gérard Depardieu et sa fille Julie. En 1898, Fauré adapta lui-même le cycle pour voix, piano et quintette à cordes. C’est justement cette même année qu’Ernest Chausson compose la Chanson perpétuelle, extraite du Poème de l’Amour et de la Mer, sur un texte de Charles Cros ; c’est la dernière œuvre achevée du compositeur, qui devait mourir quelques mois plus tard. La dernière œuvre de ce récital est de la main d’un Belge : Joseph Jongen. Son œuvre révèle l’influence de Gabriel Fauré, avec qui il partage le goût des harmonies complexes. Les Cadrans, sur un texte de Frédéric van Ermengem, a été composée en 1914, il y a tout juste 100 ans.
Gabriel Fauré (1845-1924)
La Bonne Chanson, op. 61
Une sainte et son auréole
Puisque l’aube grandit
La lune blanche luit dans les bois
J’allais par des chemins perfides
J’ai presque peur en vérité
Avant que tu ne t’en ailles
Donc ce sera par un clair jour d’été
N’est-ce pas ?
L’hiver a cessé

Ernest Chausson (1855-1899)
Chanson perpétuelle, op. 37

Joseph Jongen (1873-1953)
Les Cadrans, op. 45.1