back VEN 25.07 2014 12:15 next
C Conservatoire
 
QUATUOR VARESE
François Galichet violon
Jean-Louis Constant violon
Sylvain Séailles alto
Thomas Ravez violoncelle
Photo
 
Depuis longtemps, ré mineur est la tonalité de la mort. C’est déjà le cas pour Mozart, mais aussi pour Schubert, qui s’en sert dans son illustre lied La Jeune Fille et la Mort, composé dès 1817 sur un poème de Matthias Claudius (1740-1815). La pensée de la mort comme compagnon (le mot est masculin en allemand) familier et consolateur, parcourt toute l’œuvre de Schubert comme un leitmotiv. Allié à la pureté de la ligne mélodique, ce thème de la mort, rendu par un rythme obsédant (comme une marche ou plus simplement comme le battement du cœur), semble, dans la musique de Schubert, le reflet d’un débat intérieur entre l’appel de la vie, une certaine fougue juvénile et la séduction des ténèbres associée à une réflexion métaphysique. Le Quatuor Varèse est titulaire de nombreuses distinctions et se produit sur de nombreuses scènes en France et à l'étranger. Il est régulièrement invité sur Radio France et France Musique.
Franz Schubert (1797-1828)
Quatuor n°14 en ré mineur “La Jeune Fille et la Mort”, D.810
Allegro
Andante con moto
Scherzo: Allegro molto
Presto