back JEU 31.07 2014 12:15 next
C Conservatoire
 
Lisa Houben soprano
Patrick Leterme piano
Photo
 
C’est avec Tosca que la soprano américano-néerlandaise Lisa Houben a entamé sa carrière internationale. Depuis, elle a bâti sa réputation dans les plus grands théâtres d’Europe avec des rôles comme Fidelio, Aïda, Lady Macbeth ou encore Manon Lescaut. Elle apparaît aussi régulièrement sur la scène du Carnegie Hall de New York et a récemment enregistré avec le pianiste Daniel Blumenthal des romanze italiens chez Pavane. C’est ce programme qu’elle viendra nous présenter, accompagnée cette fois par Patrick Leterme. Ce pianiste aux multiples talents est également producteur et animateur radio sur Musiq’3. Au-delà de son émission quotidienne « Une œuvre à l’oreille », il co-présente depuis quelques années les sessions Chant et Piano du Concours Musical International Reine Elisabeth. La passion italienne Les romanze, sont des airs italiens, populaires, intimes, délestés du cadre formel de l’opéra. On les retrouve tout au long de l’histoire musicale en Italie. Au XIXe siècle elles envahissent les salons, permettant aux jeunes filles de déployer leur technique de chant. Les compositeurs rivalisent d’ardeur pour faire trembler leur auditoire et trouvent des textes à la hauteur de leurs mélodies passionnées. Les romanze constituent un terroir d’une richesse insoupçonnée. Lisa Houben et le musicologue Carlo Curami ont débusqué dans la bibliothèque du Conservatoire de Milan des noms comme Stanislao Falchi, auteur de trois opéras, Augusto Rotoli, célèbre en son temps pour ses mélodies populaires, et la comtesse Gilda Ruta, une des rares compositrices italiennes, auteure d’un opéra, de plusieurs pièces pour orchestre, pour piano, et d’une cinquantaine de mélodies. Ou encore Pier Adolfo Tirindelli, qui a dédié quelques-unes de ses mélodies au ténor Enrico Caruso.
Ruggero Leoncavallo (1857-1919)
Vieni, amor mio!

Gilda Ruta (1856-1932)
Voglio morir con te

Francesco Paolo Tosti (1846-1916)
L’ultimo bacio

Alfredo Catalani (1854-1893)
Senza baci

Giuseppe Martucci (1856-1909)
Al folto bosco

Su’l mar la navicella

No, svaniti non sono i sogni

Amilcare Ponchielli (1834-1886)
L’abbandono

Stanislao Falchi (1851-1922)
Mentivi!

Franco Faccio (1840-1891)
Ei m’ha tradita