back MAR 12.08 2014 12:15 next
C Conservatoire
 
ENSEMBLE CELADON
Paulin Bündgen chant et direction
Luc Gaugler viole de gambe
Florent Marie luth
Ludwin Bernaténé percussion
Photo
 
La musique Renaissance portugaise est étonnante à plus d’un titre. Elle séduit d’emblée par des harmonies simples mais efficaces et un contrepoint clair et aéré. Ses rythmes parfois trépidants sont renforcés par la présence de percussions comme cela se pratiquait à l’époque dans tout le sud de l’Europe. Même si la structure et le style des vilancetes et du fado sont très différents, l’atmosphère est semblable, teintée de l’esprit de la saudade (mélancolie, nostalgie) si caractéristique de la culture portugaise. Les poètes abordent de manière récurrente les thèmes de l’absence, de la désillusion, de la perte de toute espérance, du renoncement à l’amour… Les compositeurs ont cherché à traduire musicalement ces sentiments en usant abondamment d’accords de tierces et sixtes mineurs aux couleurs si tragiques et mélancoliques les rehaussant de dissonances audacieuses, de chromatisme abrupt ou encore de modulations imprévues qui font tout le charme de cette musique à la fois influencée par l’Espagne et l’Italie, mais aussi par la musique maure importée lors de l’occupation du pays par les Arabes du VIIIe au IXe siècle.

Cette musique d’une rare qualité réunissant les aspects les plus savants et les plus populaires de l’époque nous évoque aussi bien le Portugal le plus traditionnel que les accents langoureux et épicés de la bossa nova brésilienne.

Portugese renaissancemuziek

Anon.
Ha ia soffrido tanto
Desde que io te vi, Joanilha

Diego Ortiz (ca.1510-ca.1570)
Recercada quinta

Anon.
Ninha era la infanta
Dipues vienes delhaldea

Non me pregunteis a mis males

Parto triste saludoso
Soledad tenguo de ti

Ya nam quero ser pastora
Quero mir morar al monte

Vos senhora a maltratarme
Não tragais borzeguis pretos