back LUN 24.07 2017 12:15 next
C Conservatoire
 
Nathanaël Gouin piano
Photo
Photo Miguel Bueno
 
Des trois sonates pour piano de Chopin, les deux dernières sont de véritables chefs-d'œuvre. La troisième, écrite en 1844 alors que la maladie qui devait emporter le compositeur progresse inexorablement, est éclatante d'énergie et de vitalité.
Frédéric Chopin (1810-1849)
Nocturne en si majeur, op. 62 n°1
Andante

Nocturne en mi majeur, op. 62 n°2
Lento

Sonate n°3 en si mineur, op. 58
Allegro maestoso
Scherzo (Molto vivace)
Largo
Finale. Presto non tanto