06.07 – Schumann et Schubert : un instrument peut en cacher un autre

Elia Cohen-Weissert et Jean-Claude Vanden Eynde interprètent deux œuvres célèbres pour violoncelle et piano. Deux œuvres composées initialement pour un autre instrument que le violoncelle : Schumann conçut L’Adagio et Allegro pour cor et piano, tandis que la Sonate en la mineur de Schubert a d’abord été écrite pour l’arpeggione, instrument hybride entre le violoncelle et la guitare.
06.07 – Schumann et Schubert : un instrument peut en cacher un autre
L’Adagio et Allegro op.70 de Robert Schumann (1810-1856) date de 1849, une année étonnamment heureuse dans la vie du compositeur. Celui-ci a d’abord écrit cette œuvre pour le piano et le cor avant de l’adapter pour le violon ou pour le violoncelle. Le thème d’un lyrisme poétique de l’adagio exploite les nouvelles possibilités du cor, muni de pistons, ce qui explique sans doute le chromatisme de cette page. L’allegro, en forme de rondo, fait alterner des épisodes virtuoses avec des passages plus doux où s’entendent des rappels du thème de l’adagio.Instrument hybride, dérivé de la viole de gambe, frère du violoncelle par la forme et de la guitare par le nombre de cordes (six), l’arpeggione fut inventé en 1823 par un luthier viennois, Johann Georg Staufer (1778 – 1853) mais ne connut guère de postérité. Pour promouvoir son instrument, Staufer commanda à Franz Schubert (1797-1828) la Sonate en la mineur pour arpeggione et piano, D.821. Datant de 1824, l’œuvre ne fut éditée que bien plus tard, en 1871, sous la forme d’arrangements pour violon ou pour violoncelle. D’autres versions, pour alto ou pour guitare, parurent ultérieurement, la notoriété de l’œuvre ayant largement dépassé celle de l’instrument pour lequel elle avait été écrite.La jeune violoncelliste israélo-allemande Elia Cohen-Weissert (1994) commence le violoncelle à l’âge de 7 ans au conservatoire de musique de Jérusalem. En 2008, Elia déménage à Berlin pour étudier à l’institut Julius-Stern de l’Université des Arts (UdK) de Berlin. Elle a participé à de nombreux festivals, jouant aux côtés de musiciens de renom tels que Maxim Vengerov et Ivry Gitlis, et a remporté de nombreux prix internationaux. Depuis septembre 2016, Elia est artiste en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, sous la direction de Gary Hoffman.Jean-Claude Vanden Eynden commence le piano très jeune et entre à douze ans au Conservatoire Royal de Bruxelles. Il y travaille sous la direction d’Eduardo Del Pueyo jusqu’à la fin de ses études à la Chapelle Musicale Reine Élisabeth. Lauréat du Concours Reine Élisabeth à seize ans, il commence aussitôt une carrière de soliste qui le mènera sur tous les continents. Il est régulièrement appelé comme membre du jury au Concours Reine Élisabeth, ainsi qu’à d’autres concours internationaux. Il est actuellement professeur au Conservatoire de Bruxelles et à la Chapelle Musicale Reine Élisabeth.
 
Mis en ligne le 26 June 2017 à 14h32