24.08 – Œuvres de Debussy, Saint-Saëns et Ravel pour piano à 4 mains

Il n’y a pas que de la musique de salon dans le répertoire du piano à 4 mains. De grandes œuvres, de grands compositeurs donnent à cet effectif parfois décrié ses lettres de noblesse.
24.08 – Œuvres de Debussy, Saint-Saëns et Ravel pour piano à 4 mains
Considéré comme le chef-d’œuvre de Claude Debussy (1862-1918) en matière de musique pour deux pianos, En blanc et noir est une œuvre de 1915, l’année des Études pour piano. Si le titre fait évidemment référence aux touches de l’instrument, la partition fait difficilement abstraction des circonstances de la guerre omniprésente, même si le compositeur s’en défend.La Danse Macabre op. 40 fut composée par Saint-Saëns (1835-1921) en 1872 sur un poème d’Henri Cazalis évoquant, dans une atmosphère hallucinée, la danse de la Camarde avec des squelettes sortis pour un soir de leur tombe ! D’abord conçue comme une mélodie pour baryton, l’œuvre fut orchestrée quelques années plus tard, la partie de violon soliste remplaçant le chanteur. Elle provoqua la consternation de certains : l’utilisation du Dies Irae choquait le public conservateur de l’époque.Lorsque, en février 1919, Serge Diaghilev lui commande une nouvelle musique de ballet, Maurice Ravel (1875-1937) reprend et élargit une esquisse préexistante, basée sur le rythme à trois temps de la valse. Il y donne un caractère beaucoup plus tragique, au point que certains y voient aujourd’hui la description de la fin d’un genre musical, voire la fin d’un monde que la guerre venait d’emporter. Après avoir entendu la version pour deux pianos, Diaghilev refusa d’utiliser l’œuvre. En tant que poème symphonique, La Valse fut chorégraphiée par de nombreux chorégraphes et connut un grand succès.
La pianiste serbe Sara Vujadinovic est née à Belgrade. Elle a remporté de nombreux concours internationaux, se produit en soliste, en chambriste et avec orchestre dans diverses salles en Europe et aux États-Unis. Diplômée en 2010 à la Faculté de musique de Belgrade, elle y décroche un master en études pianistiques en 2011. Au Conservatoire royal de Bruxelles elle suit un troisième cycle universitaire (2015) et obtient un diplôme de concertiste (2017). Sara est membre de l’ensemble Tmesis et est artiste en résidence à Beeldenstorm (Anderlecht) et au Conservatoire royal de Bruxelles.Sa collègue japonaise Kanako Ninomiya a commencé le piano à l’âge de cinq ans. Elle a poursuivi ses études de piano à l’Académie de musique Toho Gakuen. En 2008, elle fut admise à l’École Normale de Musique Alfred Cortot (Paris), où elle obtint son diplôme de piano et de musique de chambre. En 2012, elle intégra le Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris. Elle réside actuellement à Bruxelles, où elle étudie avec Aleksandar Madzar au Conservatoire royal de Bruxelles.En coproduction avec le Koninklijk Conservatorium Brussel
 
Mis en ligne le 17 August 2017 à 15h37

Midis-Minimes a(t) Crossroad(s)

Mis en ligne le 23 August 2017 à 15h30