22.08 – La sonata a tre et Arcangelo Corelli

Avec l’avènement de la musique instrumentale au XVIIe siècle, la sonate à deux dessus et basse continue va rencontrer un certain succès. Corelli lui consacra 4 recueils qui définiront le genre pour les générations à venir. Le Bernini Ensemble interprète en outre des pièces de ses précurseurs Colista et Stradella.
22.08 – La sonata a tre et Arcangelo Corelli
Jusqu’à la fin du XVIe siècle, la pratique instrumentale existait, mais elle se calquait sur la musique vocale. L’avènement de la monodie accompagnée et de la basse continue va permettre aux instruments de s’émanciper de l’imitation de la voix. La révolution esthétique que l’on nomme aujourd’hui « baroque », va donner naissance à de nouvelles formes telles que la sonate et le concerto. Parmi ces formes, la sonata a tre constituée de deux voix de dessus (instruments mélodiques) et d’une voix de basse (la fameuse basse continue) va devenir la forme de prédilection de la musique instrumentale en Italie au XVIIe siècle.Giovanni Legrenzi (1626-1690) publie en 1655 des Sonate a due violini e violone qui marquent véritablement le début du genre. Il se développe ensuite sous les plumes de plusieurs compositeurs. Les sonates du compositeur romain Lelio Colista (1629-1680) préfigurent celles de Corelli. Bien que nettement moins abouties que celle de son cadet, elles furent largement diffusées dans toute l’Europe et auraient influencé celles de Purcell. C’est Arcangelo Corelli (1653-1713) qui consacre le genre à travers 4 recueils de sonates en trio publiés entre 1681 et 1694. La perfection de l’écriture à trois voix, parfaitement équilibrée, est admirable. Leur répercussion sur toute l’Europe baroque est considérable. On peut dire que toute sonate en trio jusqu’en 1760 est fille de Corelli, en France, en Angleterre, en Allemagne ou dans les Pays-Bas.Le Bernini Ensemble regroupe cinq jeunes musiciens qui se sont rencontrés au Koninklijk Conservatorium Brussel et qui ont comme passion commune la musique des XVIIe et XVIIIe siècles. Francesco Bergamini et Valerio Latartara aux violons, Phyllis Bartholomeus au violoncelle, Asami Sakimoto au clavecin et Francesco Olivero au théorbe établissent leur premier programme autour de compositeurs ayant vécu à Rome durant la période baroque.En coproduction avec le Koninklijk Conservatorium Brussel
 
Mis en ligne le 21 August 2017 à 10h40

Midis-Minimes a(t) Crossroad(s)

Mis en ligne le 23 August 2017 à 15h30