29.08 - Le Concert De L’hostel Dieu à la rencontre des musiciennes du XVIIe

La Renaissance et l’Humanisme ont revalorisé le rôle de la femme. Nous vous proposons de découvrir l’univers musical, rare et subtil de femmes musiciennes et poétesses d’exception du XVIIe siècle.
29.08 - Le Concert De L’hostel Dieu à la rencontre des musiciennes du XVIIe
Photo Jean Ciombier
Souvent écartées des disciplines artistiques pour des raisons tant culturelles que religieuses et historiques, les femmes de lettres, les peintres, mais encore plus les musiciennes et les compositrices sont rares et sont longtemps restées dans l’ombre. Ainsi, le Moyen Âge nous a livré très peu de noms de musiciennes, hormis Hildegard Von Bingen, religieuse du XIe siècle, compositrice mais aussi femme de lettres. La Renaissance et l’Humanisme vont revaloriser le rôle de la femme. Lorsque s’ouvre le XVIIe siècle, l’éducation des jeunes filles leur permet d’accéder à des leçons de musique auprès de grands maîtres. Cet épanouissement musical féminin se cantonne toutefois à certains milieux : les compositrices mises à l’honneur dans ce programme sont toutes issues de la noblesse de cour ou des milieux monastiques.Isabelle Leonarda (1620-1704), religieuse et compositrice du Piémont, est l’auteur de plus de deux cents œuvres, notamment des pièces vocales sacrées, mais aussi de pièces instrumentales telles que des sonates en trio. Barbara Strozzi (1619-1677) est une chanteuse et compositrice vénitienne. Fille adoptive du poète et librettiste Giulio Strozzi, elle se forme avec le célèbre compositeur Francesco Cavalli. Entre 1644 et 1664, elle publie une centaine d’œuvres vocales, réunies en huit opus. Cavalli fut aussi le mentor d’Antonia Bembo (vers 1640-vers 1720), compositrice vénitienne. Issue d’une famille aisée, elle arrive en France au milieu des années 1670. Louis XIV lui octroie une rente à vie et la fait loger. Elle consacre alors son temps à la composition, mêlant la virtuosité du style italien et certaines caractéristiques du style français.Le Concert de l’Hostel Dieu se singularise par une approche interprétative sensible et dynamique du répertoire vocal du XVIIIe siècle. Il défend l’originalité et la spécificité d’un répertoire régional. Directeur artistique de l’ensemble depuis sa création (plus de 1200 concerts, 19 disques), Franck-Emmanuel Comte entend faire partager aux publics les plus divers et aux jeunes artistes un répertoire unique et vivant, tout en questionnant la forme classique du concert. La soprano canadienne Heather Newhouse est lauréate de plusieurs concours internationaux au Canada, aux États-Unis et en France. Membre du Studio Opéra de Lyon, elle a participé à diverses productions au cours des saisons 2011, 2012 et 2013. Elle collabore depuis 2008 très régulièrement avec le Concert de l’Hostel Dieu, dont elle est la soprano soliste principale.
 
Mis en ligne le 23 August 2017 à 14h00

Midis-Minimes a(t) Crossroad(s)

Mis en ligne le 23 August 2017 à 15h30